Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Le blog de Barbuzard
  • : Autour de l'approche de la plongée sous son abord technique. Plongées sur épaves profondes, spéléo, recycleurs,... Les trucs et astuces matériels, les conseils, les bons plans, les expéditions, les projets, les infos, les coins à découvrir,...
  • Contact

Profil

  • Barbuzard
  • Plongeur entre deux-eaux. Passionné et curieux, je suis un touche à tout avide de connaitre de nouveaux horizons et toujours partant pour de nouvelles aventures.
  • Plongeur entre deux-eaux. Passionné et curieux, je suis un touche à tout avide de connaitre de nouveaux horizons et toujours partant pour de nouvelles aventures.

Recherche

Archives

15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 11:45

"Les feuilles mortes se ramassent à la pelle...", c'est ce que chantait Yves Montand. Cette chanson mélancolique qui correspond pour beaucoup à cette ambiance particulière des jours qui ne cessent de se raccourcir, de ces couleurs grisées dans le ciel et feu dans la campagne. Ces tempêtes qui nous empêchent de profiter des sorties en mer, de ces crues rendant impraticables les belles cavités Lotoises... Pour ma part, je lui préfère cette version swing-jazz de Romane qui montre bien que dans ces cas là il y a toujours moyen de trouver une solution. 

 

 


Depuis notre lonnnngue plongée à Alviela, mon ami Laurent n'avait pas pu trouver un moment pour profiter des ces instants privilégiés d'une plongée avec son Inspi. Nous nous étions donc fixé un rendez-vous chez Jérôme avec quelques cavités bien choisies (Ressel, Coly,...). Las, notre vétérinaire Lotois préféré nous informe la veille du départ qu'il va plutôt nous falloir venir avec une planche de surf au vu des débits relevés ces derniers jours. Rendez-vous raté donc.
Qu'à cela ne tienne, petit tour sur Windguru... Grrr météo pas bonne pour le week-end... Bon, solution trouvée, je téléphone à Joel et Dom, nous avons toujours possibilité de trouver une cavité Bretonne dispo non? Super, nous irons donc à "La Combe aux Biches".
Cet endroit connu de certains chanceux est situé sur la propriété de Dominique, en pleine foret. C'est une ancienne carrière d'ardoise abandonnée il y a déjà plusieurs décennies. Elle offrelaparticularité pour nous plongeurs d'avoir un site permettant de travailler la technique dans un lieu insolite. Composé de plusieurs puits communiquant entre eux, le plus profond nous donne -62m théoriques (en réalité -58m du fait des dépôts de ces sacrées feuilles mortes).

null


En bas, les différents puits.

Rendez-vous donc avec Laurent à la maison vendredi soir. Préparation des gaz samedi matin et zou, en route pour "La Combe aux Biches". Pour y avoir déjà été l'an passé avec Nico, je suis assez impatient de retrouver ces lieux et pouvoir recroiser Dom et Joel.
Nous y sommes.

Bien rodés malgré les quelques temps sans immersion (un mois pour moi et deux et demi pour Laurent), nous commençons d'entrée à disposer le matériel au bord de l'eau. Pas moins de 3 aller-retours sur ce chemin abrupte et glissant seront nécessaires pour tout déposer.
Un Inspi' attendant son propriétaire.

Nous progressons donc de la mise à l'eau vers le puits suivant, via une étroiture à -8m aussi large que celle que nous avions passé à -130m à Alviela. Nous accrochons le fils dès le départ, raccordement à celui existant vers -12 puis progression jusqu'à -25 à l'entrée d'une petite galerie aménagée par les ouvriers de l'époque qui donne dans le dernier grand puits. Là Laurent accroche son dévidoir à une boucle et nous descendons directement à la verticale. En chemin nous pouvons apprécier le travail des anciens qui avaient installé des promontoires en bois pour disposer des échelles. Décidément la sécurité est relative en fonction des époques...
-50m, brrrr ça se rafraîchis. Des 11°C au départ, nous avions depuis un moment 9°C depuis -8m et là d'un coup nous trouvons une thermocline à 7°C (ça pique un peu au visage). La visibilité d'un coup se dégrade. Un petit nuage blanchâtre nous indique que le fond arrive. -57m sblouk! La lumière s'éteint, le phare Métalsub malgré ses 50w HID ne donne plus rien. Ah c'est le dépôt du fond qui s'est collé sur la vitre... Pas de problème.
Arrivés là, Laurent commence la remontée sur le fil. A -43m, nous trouvons le fameux passage qui communique avec la galerie d'avant. D'un geste nous sommes ok de revenir le lendemain pour passer par là. -30m une margelle où certains se posaient pour les travaux dans la mine. Mince c'est pas large...
Retour à la galerie, nous poursuivons notre retour. -12m, je reprend mon fil et arrivés dans le premier trou nous finissons nos paliers à -9 et -6m tranquillement. Là Laurent clampe son oxy sur l'entrée du diluant, comme moi, pour pouvoir flusher son recycleur en oxygène pur et ainsi s'approcher des 1.6 de PpO2 grâce à son ADV (détendeur délivrant le gaz diluant), sans avoir à appuyer sans cesse sur l'injecteur.
Après 75' de plongée, nous retrouvons la surface, ravis de cette belle petite ballade.
En haut nous sommes accueillis par Dom, sa femme et Joel. Les bons moments après plongée où on peut partager les impressions entre nous. Ils nous confirment ce que nous avions vu au fond et la possibilité de passer par l'arche à -43m. Laurent prend un cours sur l'historique du site. Vraiment très intéressant. L'entretien et une grande tâche à laquelle nous pouvons voir que Dom et sa carrure de bûcheron s'attelle sans problèmes.
Retour maison, gonflage... Tiens en 25' on a déjà fini... Merci les recyclos... Le bidouze a du bon, enfin là...
Une bonne petite soirée à deviser autour d'un plat de nems maison réalisés par Alex nous retape pour le lendemain.
Dimanche donc, nous retrouvons ce petit bois Breton et re-portage de matos... Le temps est moins agréable mais qu'importe nous sommes décidé à respecter notre planning. Pose de fil du départ à -25 (entrée de la galerie), descente à -43, passage sous l'arche vers le dernier puits, pas de descente plus bas que -50m, remontée vers -25m, puis repassage sous l'arche à -43m pour retrouver le début du fil. C'est à ce point bas du retour que mon dévidoir décide de se coincer complètement... Et c'est partis pour la confection d'une grosse pelote de fil autour de ce truc inutile qu'est un dévidoir bloqué... 20m à faire ça avec des gants étanche tu as le temps de réfléchir à ce que tu dois acheter prochainement...
Bref, retour au point de départ dans notre trou et c'est partis pour une longue déco. Laurent avait un 12/45 mais moi un 10/70, je me retrouve donc avec 12' de paliers en plus à 6m. Bon, comparé aux 45' que Laurent nous a collé à Alviela, j'ai encore du crédit Héhé!!!
Après 85', nous sortons enfin et sous les gouttes, nous remontons le matériel tranquillement, profitant encore un peu de la beauté de l'endroit.

 C'est certain nous y sommes

Le début de la descente

Vu d'en bas, le chemin d'accès.

Laurent a les yeux grands ouverts. Pris par le côté insolite de ce site, il a hâte de voir plus bas.
Nous nous fixons pour cette première comme objectif d'aller sonder le dernier puits pour travailler stabilité, config', orientation avec dépose de fil et la déco (passage en full-oxy à 6m).

 


Prochaine étape maintenant, la période de maintenance du matériel, la révision des détendeurs (petites fuites ça et là), amélioration de la config' (un harnais plus facile à remettre sous l'eau pour moi), trouver un dévidoir imbloquable, le tout en se tenant près au cas où Miss Météo nous permette de se retrouver une fois de plus pour de nouvelles aventures...

PS: pour info, ce qui a rythmé notre week-end

Partager cet article
Repost0

commentaires

Francis Le Guen 17/11/2009 15:55


J'ignorais l'existence de tels puits. Passionnant ! Et qui paye l'ardoise ? :lol:


Barbuzard 18/11/2009 01:54


On pourrait sans doute t'organiser une petite visite si tu veux. L'avantage c'est que pour te faire la topo, le support est facile à trouver...


JB 15/11/2009 14:41


Magique ce site !


Barbuzard 18/11/2009 01:55


Tu le vois le Roleflex et le trépied de Speed'?