Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Le blog de Barbuzard
  • Le blog de Barbuzard
  • : Autour de l'approche de la plongée sous son abord technique. Plongées sur épaves profondes, spéléo, recycleurs,... Les trucs et astuces matériels, les conseils, les bons plans, les expéditions, les projets, les infos, les coins à découvrir,...
  • Contact

Profil

  • Barbuzard
  • Plongeur entre deux-eaux. Passionné et curieux, je suis un touche à tout avide de connaitre de nouveaux horizons et toujours partant pour de nouvelles aventures.
  • Plongeur entre deux-eaux. Passionné et curieux, je suis un touche à tout avide de connaitre de nouveaux horizons et toujours partant pour de nouvelles aventures.

Recherche

Archives

9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 22:23

Pour l'éclairage, AbyssNaut, la société du Puy de Dome, innove une fois de plus. La dernière née est une petite merveille concentrant leur savoir faire en la matière.

Abyssnaut 0878-1

Dans la gamme EvoluStar, le nombre de LED est codé par le chiffre accolé au Z. Amphibie ou PowerMax détermine la possibilité d'utiliser le phare en dehors de l'eau ou non.

L'EvoluStar Amphibie Z1 est un phare dédié au backup mais qui possède des atouts qui n'ont rien à envier à certaine tri-led de la concurrence. Les performances annoncées sont remarquables. Jugez plutôt:

Alimentation : 4 PILES LR03 AAA 1.5V
ou 4 Accus rechargeables NIMH AAA 1.2V  
Leds :  1 Led 4.8W CTS, parabole 12°
Eclairement réel à 1m : 2 200 lux  
T° de couleur :  5 500 à 6 300°K 
Autonomie : 4 heures en allumage continu + autonomie résiduelle  
Dimensions : 160 mm x 34 mm de diamètre   
Poids dans l’air : 240 g avec piles
Poids dans l’eau : environ 100 g

 

Profondeur de service : 300 m

Abyssnaut 0879-2

J'ai eu la primeur de pouvoir tester sur le terrain le premier modèle pré-série (tout un honneur).

La première impression qui me vient en déballant le colis, c'est la qualité de finition. L'usinage est franchement de précision, pas une bavure et un ajustement parfait des différents composants. L'ouverture sur l'arrière de la lampe donne l'accès au compartiment batteries. Une marque blanche donne le côté où mettre le pôle plus en premier. La fermeture garantie par deux joints est franche.

Abyssnaut 0884-6Abyssnaut 0883-5

Pour l'allumer, il suffit de pousser sur le bouton rouge équilibré qui ne subit aucune contrainte de pression. De là, la lumière jaillit.

Abyssnaut 0880-3Abyssnaut 0881-4

Bref, c'est en toute confiance que je m'équipe du Z1 pour une longue progression à Saint Sauveur où nous toucherons la cote 750m avec un point bas à -120m, pour une immersion de 5h30.

Lors de ma longue remontée de la zone des 70m, je prend l'initiative de ne m'éclairer qu'avec le Z1. Je dis LE car pour moi c'est véritablement un phare miniature de par sa puissance. Il me reste alors près de 4 heures de plongée...

J'allume la bête d'un simple geste et c'est une confirmation... Le faisceau est précis et franc. Le halo périphérique laisse suffisamment de lumière pour profiter de l'ambiance de la galerie. Je clipse le mousqueton, que j'ai ajouté sur le robuste anneau fendu, à mon poignet. Le Z1 est léger, ses dimension le rendent confortable en main.

Je décide donc de rester dessus histoire de vérifier son autonomie. Arrivé à la sortie de la galerie pour les paliers dans la vasque, l'éclairage a à peine baissé. Nous sommes alors à 2 heures de la sortie...

Enfin la libération au bout des 100' à 6m et je sort de l'eau. La lumière est toujours très forte, je m'en servirait d'ailleurs pour nous éclairer lors du rangement du matériel.

Abyssnaut 0888-7

l'éclairage à 1m d'un mur blanc après plus de 4h d'utilisation

 

En conclusion, je suis heureux de ce nouvel outil et je remercie vivement Élodie et Jérôme Berenguer de me l'avoir confié. Je suis complètement confiant dans ce phare backup. L'EvoluStar Amphibie Z1 possède toutes les qualités que l'on demande à un tel éclairage: compact, performant, robuste, fiable et ayant une grosse autonomie.

Je vous le conseille sans aucune hésitation.

Repost 0
Published by Barbuzard - dans Matériel
commenter cet article
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 06:45

Rencontrés au Salon de la Plongée, la sympathique équipe de Feel Blue Concept distribue les équipements Sharkskin. Ce vêtement possède des qualités étonnantes. Il est constitué de trois couches (thermique en Polartec, coupe vent et tissage serré drainante) qui évacuent l'humidité vers l'extérieur, permettent une isolation thermique "au sec" et le tout sans augmenter la flottabilité. Portée à même la peau, cette combinaison s'ajuste parfaitement et ne gène pas du tout les mouvements.

Sharkskin après 5h30

A l'origine, ce produit Australien a été conçu pour les surfeurs (il possède en plus une très grande barrière UV) mais a trouvé d'autres domaines d'application (canoë, jet-ski, plongée,...).

Dans notre pratique, c'est un élément qui peut s'avérer indispensable. Lors de longues décompression, la moindre perte d'étanchéité du vêtement sec peut s'avérer catastrophique.

Ainsi, je l'ai testé lors de notre première expédition 2011 à Saint Sauveur. La Sharkskin a su se faire oublier sous la SF Tech et mon sous-vêtement thermique habituel (équivalent à 400g thinsulate). Comme prévu, mes réglages de lestage n'ont pas changé. La sensation est très agréable car non seulement on est au sec, au chaud, mais aussi, les mouvements sont facilités par le glissement des vêtements n'entrave pas du tout (bien au contraire) et permet de conserver une bonne souplesse.Boris back

Lors de ce séjour, deux grosses plongées ont été effectuées avec Fabrice, lui aussi équipé en combinaison et chaussettes Sharkskin. Lui aussi a été bluffé par le confort et les performances de l'équipement. Les immersions étaient particulièrement longues (samedi avec 4h30 pour une profondeur de 78m, dimanche avec 5h30 pour 120m) et toute la décompression effectuée dans une eau à 12°C. Pour le dernière, un problème d'ajustement de la collerette me faisait entrer par moment (en baissant la tête), un petit filet d'eau qui en d'autres temps m'auraient fait abréger la plongée.

A la sortie, c'est sec et au chaud, sans aucune sensation de froid (malgrès un trimix 7/75!) contrairement à l'habitude de telles immersions.

Bref, essayer, c'est l'adopter!!!

Repost 0
Published by Barbuzard - dans Matériel
commenter cet article
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 01:35

Début décembre est sorti en ligne le 4ème opus de Pcom Mag. Vous y trouverez de nombreux articles avec une maquette qui sublime le travail des différents intervenants. Pour ma part, j'ai participé en rédigeant un dossier sur l'éclairage sous-marin dans lequel je tente de vous expliquer tout ce qu'il faut savoir avant d'acheter. Je remercie les différentes personnes qui ont bien voulu répondre à mes questions. Vous pourrez me retrouver aussi dans un article au sujet de la Ria d'Etel.

Mais, je n'en dit pas plus et vous laisse découvrir pour ceux qui ne l'ont pas déjà fait... (cliquez sur l'image)

 

http://www.plongeur.com/magazine/wp-content/uploads/2010/12/telechargez-le-pmag-4.jpg

Repost 0
Published by Barbuzard - dans Matériel
commenter cet article
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 14:55
Comme cela devient la tradition en ce début de saison, les 6 et 7 mars 2010 aura lieu le "St Malo Tech Dive".
Organisé par Saint-Malo Plongée Emeraude, dans le cadre du Centre de plongée Bleue Emeraude, ce sera l'occasion de présenter et d’essayer du matériels de plongée tech.

Différents recycleurs seront exposé: Inspiration, Evolution, Revo, Sentinel et Ouroboros. Des essais seront possibles dans la fosse de 7m80 le samedi de 14h à 17h après une présentation des différents modèles le matin.

Ce sera aussi l'occasion de découvrir pour certains du matériel de plongée technique (wing, dévidoir, combinaisons étanches,...)
Ensuite, le dimanche une sortie épave (en fonction de la météo) sera organisée pour les exposants.

La participation à ce week-end découverte, les essais, les différentes activités sont entièrement gratuit.

Pour ma part, j'y serai pour présenter Boris qui est encore tout rayé de son séjour en Floride.

Alors, n'hésitez pas et venez nombreux!!!

Pour plus d'informations: www.saintmaloplongee.com
et: infos@saintmaloplongee.com
flyersStMaloTech-copie-1.jpg
Repost 0
Published by Barbuzard - dans Matériel
commenter cet article
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 01:04
Lorsque l'on énonce ce mot imprononçable, les plongeurs se taisent et écoutent. Le recueillement s'impose. La lettre pour le Père Noël se rédige.

Ouroboros!


La légende est née autour du projet avorté d'un film de James Cameron sur le Britannic qui n'est autre que le sister-chip du Titanic. La réflexion s'est menée autour d'une réunion regroupant plusieurs plongeurs tek expérimentés en recycleur, leur demandant ce qu'il souhaitaient pour la future machine. S'en suit 5 années de recherche et développement jusqu'à ce qu'aboutisse enfin la première série.
Kevin Gurr descide alors de lancer sa commercialisation, par l'intermédiaire de la société DelpaP.

Boris (pour les intimes) est un recycleur CCR (circuit fermé) à gestion électronique. Celle-ci basée sur le VR3 bien connu des plongeurs techniques. L'injection d'oxygène se fait suite au calcul des infos recueillies par les trois cellules R17D qui transposent le pourcentage d'O2 en courant électrique. De là un solénoïde injecte le gaz dans la boucle respiratoire avant qu'il ne passe dans le filtre chargé de fixer de dioxyde de carbone toxique.
L'originalité de ce filtre réside dans le faite que c'est un filtre radiale comme on peut le retrouver dans d'autres modèles comme le MK15 (et suivants) ou encore le rEvo par exemple. D'autres recycleurs fonctionnent sur le principe du filtre longitudinal comme la célèbre coque jaune (Inspiration), le Mégalodon, le Kiss ou encore le tout jeune Sentinel.

A droite le filtre de CO2 , à gauche le POD et le logement des contre-poumons sous la plaque du dôme, en bas, le primaire

Pour permettre l'injection du diluant permettant la diminution de la pression partielle d'oxygène (PpO2) en fonction de la profondeur, l'ADV (Adjonction Diluant Valve) agit sous la pression pour libérer le gaz dans l'espace post filtre. L'addition des gaz (diluant et oxygène) peuvent se faire aussi manuellement à tout moment par les commande situées sur les épaules.
Pour permettre la circulation dans la boucle respiratoire, deux contre-poumons sont situés au dessus des épaules du plongeur, sous le dome constitué par le filtre.
La partie basse est constituée par l'électronique (POD) et les injecteurs et capteurs de pression, ainsi que sur la commande manuelle de fermeture des shut-off.
Sur les côtés, les deux petites bouteilles de 2l de gazs encadrent une coque en composite qui vient protéger l'ensemble, laissant apparaître le POD (donnant des infos sur l'état de la machine au binôme éventuel).
Les informations principales du contrôleur primaire sont reportées sur un HUD (Head Up Display) qui les communiques sous les yeux du plongeur sous la forme de codes lumineux et de vibrations.
Afin de permettre un contrôle des données fournie par le primaire, un lecteur des valeurs de PpO2 et reporté de façon autonome sur un lecteur secondaire composé de 3 cadrans (un par cellule).
La bête est alors endossée par le plongeur et maintenue par un système classique de plaque-harnais-wing.

Aux dernières nouvelles, nous sommes actuellement trois en Bretagne à avoir la chance de posséder cette machine fabuleuse qui a déjà fait ses preuves (Gery Hondeville, Nicolas Febvay et moi-même, les Breizh Boris Boys).

L'Ouroboros a été utilisé par un groupe Italien (Dynamic Dive Exhibition) lors du record de plongée sur épave par -236m. Jérôme Meynié l'a aussi utilisé pour ses pointes à Font Estramar ou Port Miou, par exemple.
Bref s'il fallait décrire toutes ses caractéristiques, il me faudrait retranscrire l'intégralité des 142 pages du manuel...

En attendant que je vous raconte la prise en main de mon nouvel appareil, je vous laisse en découvrir quelques images...

Vue de l'arrière


Gros plan sur le tuyau respiratoire et le primaire


Les trois frères

Repost 0
Published by Barbuzard - dans Matériel
commenter cet article