Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Le blog de Barbuzard
  • : Autour de l'approche de la plongée sous son abord technique. Plongées sur épaves profondes, spéléo, recycleurs,... Les trucs et astuces matériels, les conseils, les bons plans, les expéditions, les projets, les infos, les coins à découvrir,...
  • Contact

Profil

  • Barbuzard
  • Plongeur entre deux-eaux. Passionné et curieux, je suis un touche à tout avide de connaitre de nouveaux horizons et toujours partant pour de nouvelles aventures.
  • Plongeur entre deux-eaux. Passionné et curieux, je suis un touche à tout avide de connaitre de nouveaux horizons et toujours partant pour de nouvelles aventures.

Recherche

Archives

26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 22:58
La semaine dernière nous nous sommes retrouvés dans le Lot pour un week-end plongée sout' avec quelques membres du Tek Around Europe. L'objectif étant pour les uns de prendre connaissance avec le nouveau matériel (le Kiss de Tautaz), de se faire une dernière expéd' en circuit ouvert (Nitrox 21 attendant son Inspi'), d'aller voir plus loin dans St Sauveur (pour ma part, piloté par l'expert des lieux DrJM qui est l'auteur de la pointe ici même).

Pour ce week-end, je vais apporter une modification intéressante pour mon Ouroboros, passant les connexions en version QC6, afin de les standardiser avec les autres. Cette modification va me permettre aussi de pouvoir, une fois arrivé à la hauteur du palier sous O2, de brancher l'oxygène sur l'arrivée du diluant, transformant Boris en Oxygers...

Nous nous retrouvons donc le samedi sur zone, les préparatifs pour la plongée du dimanche nous font prendre la décision d'une plongée test à St Georges de Montvalent, avec sa vasque prolongée jusqu'à l'étroiture à -30m. Une bonne remise en jambes.
Lors de cette sortie nous en profiterons pour tester un camelback rempli d'Hydramax de chez Go2, la prise se révélera très facile et agréable. L'essai est validé.
Pour ma part c'est aussi l'occasion de vérifier l'efficacité de mon nouvel éclairage de chez Metalsub, un HID200, qui me permet de profiter pleinement du volume de la grotte. Ça promet pour demain.
La soirée se fera sans soucis, les discussions variant de la procédure de déco avec les mélanges à utiliser et les quelques réglages à modifier pour le lendemain, le tout agrémenté de nombreux nems dont Alex nous a gratifié. La nuit se passera en rêvant de longues glissades dans ce monde minéral et cristallin.

Le dimanche, tout le monde se retrouve de bonne heure et de bonne humeur autour du petit déjeuner. Les préparatifs se déroulent d'une façon idéale, respectant le timing comme nous l'avions établis.
Arrivés à St Sauveur, nous retrouverons Manu qui réalisera pour l'occasion un reportage photo sur nos préparatifs de mise à l'eau.
Pour une raison inavouable, il est prévu de revenir sur notre objectif de départ de taper -100m en passant la trémie de St Sauveur, nous devrons donc nous limiter à rester à son pied. La plongée sera tout de même selon nos prévisions de 2h15 à 2h30.
Nous aurons sur place la présence de quelques amis plongeurs qui sont aussi des amoureux du site et des connaisseurs de cet endroit sublimé par cette lumière présente ce jour là.

L'équipement de chacun se fera au fur et à mesure. Pour info, ce sont environs 150 kgs que je dois accrocher à mon harnais, entre le recycleurs, les blocs et le scooter.
Les blocs utilisés, que j'ai préparé à l'avance chez moi avant de partir, sont:
-une 2l d'O2 pure sur le Boris, ainsi qu'une 3l branchée sur le Off board par QC6
-une 2l de diluant Tx 7/67
-une S80 de Tx 10/65
-une S80 de Tx 18/50 qui sera déposée à -70m
-une 7l et une 12l d'O2 laissée à la cloche de décompression

Jérôme utilisera lui de l'héliox 12/88 principalement en diluant, puis un nitrox de déco déposé sur le trajet, ainsi que de l'O2 à la cloche avec une 10l d'air pour rincer les poumons toutes les 20'.

Il est convenu que nous serons à PpO2 1,2 à la descente, puis 1,3 au fond et 1,4 à la remontée et évidemment 1,6 pour finir la déco au dernier palier.


Nous voilà donc partis. J'aime ce moment de passage du milieu aérien au milieu aquatique où les sons sont étouffés, où la bulle se referme sur nous, où les sens sont tous en éveil et tendus vers un objectif...
Je retrouve Jérôme à la cloche où nous déposons les blocs d'oxy prévus pour la déco. Puis, le scooter réglé sur une bonne vitesse, direction l'étroiture à -21m. J'en profite pour régler ma PPO2 à 1,2 pour la descente. Nous retrouvons là Tautaz et Laurent qui nous filment au passage. "A de suite les copains!"
La descente se passe sans problèmes. Arrivés au fond à -70m je largue le relais de 18/50. A ce moment je me rend compte que j'ai déjà dépassé la limite atteinte en juillet dernier en circuit ouvert et à la palme... Merci Boris!
Jérôme me fait passer devant, je me régale avec nos éclairage plein phare, le paysage minéral, sculpté par l'alchimie de l'eau est somptueux. Nous arrivons au puits Le Guen. Je m'arrête pour apprécier l'endroit quand DrJM pleine balle fonce tête baissée dans ce trou, direction la trémie à droite par -76m. Quel bonheur d'avoir choisi un tel gaz avec autant d'helium, j'ai une clarté d'esprit parfaite.
La trémie de St Sauveur est un éboulis des roches du plafond qui remonte à -50m environs pour laisser la pente reprendre jusqu'aux -182m réalisés en juillet 2005 par mon guide. A son pied, nous échangerons quelques mots aigus afin de se mettre d'accord sur notre demi-tour.
Pleine balle, nous repartons donc vers la sortie en empruntant le shunt. C'est comme cela que je vais comprendre la raison de la présence de tous ces fils à la descente.
Je débute mes paliers profonds à -48m, Jérôme démarrant lui devant moi. Nous effectuons ainsi de nombreux arrêts au fur et à mesure de notre remontée. Cette déco étant différente pour nous deux en raison des gaz utilisés et du VPM pour DrJM et du Bühlmann pour moi. Nous nous retrouvons à l'étroiture, pour finalement passer le même temps (50') sur le palier final (étonnant non?), à la différence que Jérôme va passer cette déco finale dans la cloche à -9m au sec (enfin presque), tandis que moi je choisi la version araignée au plafond en gonflant tous les volumes pour me coller en haut sous la voûte. Je branche la 3l d'O2 sur la gauche après avoir fermé le diluant et flush la boucle pour n'avoir plus que de l'oxygène à respirer.
A cet instant je somnole et divague dans mes pensées quand un bruit de bulles m'annonce le retour de Laurent, suivit de Taz'. J'en profite pour prendre un tube de Go2 afin de m'aider un passer les derniers trois quarts d'heure. Le froid sera géré grâce à mon armure SFTech. Pour la suite j'adopterai tout de même le principe du gilet polonais chauffant non électrique, qui n'est en fait qu'un simple morceau de paillasse en caoutchouc charger de garder une couche d'air sur le thorax et l'abdomen. Le confort à ce niveau est un luxe qui ne doit pas être négligé.
Nous voici donc en fin de plongée, il est temps de descendre de mon plafond, pour arpenter le fond de la vasque vers la surface. Le retour à l'air après 140' de plongée se fait par un grand "SUPER!", les images et les sensations accumulées lors de ce voyage. Je vibre et me rend compte de ce privilège de pouvoir vivre ces instants...


Moralité tout de même, sortons couverts oui, mais surtout branchés...
Partager cet article
Repost0

commentaires

Minibus 22/10/2009 19:04


Salut Barbuzard

Je viens de découvrir ton blog
Super sympa !
J'avais dans un premier temps utilisé over-blog pour faire mon blog, mais n'arrivant pas à l'utiliser, je suis allé chez oldiblog. Je regrette, car ce que tu as fais est vraiment sympa
Merci pour le lien, je fais de même de mon coté

A+
Xavier


Barbuzard 22/10/2009 21:57


Salut Xavier,
C'est un honneur pour moi d'avoir un lecteur comme moi. Tu sais que l'idée du blog m'est venue après avoir lu le tiens. Si tu jettes un oeil sur l'article "merci aux pionniers!" il devrait te
plaire. Content que tu apprécie le travail (c'est vrai que ça fait du boulot), le premier commentaire ici a été de Francis Le Guen alors...
 Sinon, l'interface est assez bien faite et facilite pas mal les choses. Elle a aussi pas mal évolué ces derniers temps. Je te dirais que je suis venu chez cet hebergeur un peu par hasard.
Bon, mis à part les pubs, le reste est assez fonctionnel (mise en ligne photos et vidéo...).
J'espère pouvoir te croiser un de ces 4 histoire de discuter ou croiser les palmes (si tu as besoin d'un coup de main...).
Pour le lien merci c'est sympa, j'ai mis le tiens car il me semblait important de montrer ce que tu faisais, je me rend compte de la somme de boulot que ça demande ce style d'explo, franchement
chapeau.

A bientôt
Barnabé

PS: en plus je sais d'où viens le lien qui t'as ammené ici, comme quoi certains voulant nuire filent un coup de main. Merci à eux!


Chris 28/03/2009 14:59

Toujours un plaisir de suivre tes périples sub-aquatiques ;-)Vive la procuration pour nous pauvres terriens !!!!!!Et comme on dit "pourvu que ça dur!" et vive le What if et l'experience du partage! Küss

JB 28/03/2009 13:56

Saint-Georges, rien que le nom déclenche l'usine à rêves.Mais la suite, toute cette technique, ces dizaines de kiols de matériel, ça me donne plutôt envie de glissades en apnée et monopalme, avec juste des lunettes suédoises... Peut-être pas le plus pratique pour la spéléo j'en conviens, quoique le seul siphon -- enfin, une voute mouillante plutôt -- franchi en apnée dans ma vie, soit un souvenir inoubliable.Dans un sens, c'est bien, ça me console un peu de ce que ces belles plongées, ça ne soit pas à ma portée !Salut et fraternité

Barbuzard 28/03/2009 14:09


Salut Jacques. Pour te faire plaisir, deux liens sur des types qui font ce que tu dis voir mieux encore, sans la palme. Ceci dit, tu sais, une fois dans l'eau, Archimède nous file un
sérieux coup de main. La sensation de flotter dans cet univers minéral, tracté par le scoot, c'est comment dirais-je??? Sensas'.


alexouille 28/03/2009 11:02

ah d'accord, maintenant je vois bien comment c'est la cloche!

Barbuzard 28/03/2009 14:00


Tu pensais à qui???